Ces clients d’amour.

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Je n’ai pas de collègues de travail. Ce que j’ai de plus près d’une collègue est mon adjointe, mais encore là, on se parle majoritairement par messagerie de nos maisons respectives. Quand je me suis lancée à mon compte, il y a bientôt 5 ans, c’est ce qui m’effrayait presque le plus (okay, le risque financier me foutait la trouille aussi!). Je me demandais si j’allais devenir une ermite qui vit dans son sous-sol et qui retouche des photographies en écoutant des séries. C’est un peu devenu vrai, car plus personne ne pourra m’empêcher de regarder Netflix et retouchant mes photos. C’est sacré. Toutefois, j’ai finalement aussi découvert un contact humain différent de mes collègues habituels, ceux de clients-amis-collègues trop parfaits!
J’imagine que toutes les petites entreprises établissent de belles relations avec leurs clients, mais j’aime penser que la nôtre est unique. En 5 ans, j’en ai vu des visages. J’ai vu des hommes et des femmes passer de couple à famille de 3 enfants, parfois même 4. J’ai célébré, j’ai eu du plaisir, j’ai partagé de merveilleux moments avec eux. Des moments que je vie professionnellement, mais qui restent ancrés dans mon coeur tout aussi personnellement. Même si ma banque de clients devient de plus en plus grande, j’ai une relation particulière et unique avec la majorité d’entre eux. Des gens remplis de bonté avec qui j’ai telllllement de plaisir. Des gens à qui je dis mes concepts fous et qui me disent «Okay, on fait ça!» avec un enthousiasme débordant en me faisant confiance tout simplement. Les gangs d’amis qui me font presque croire que je fais partie de la leur tellement je connais maintenant tout le monde. Je vous le dis, je dois avoir une vingtaine de gang d’amis où je pourrais me pointer en pleine fête et connaître à peu près tout le monde incluant les enfants (bien, surtout les enfants haha! Je serais probablement assise à la «table des petits»). J’ai aussi les familles, les soeurs Simard, toutes deux tellement sympathiques qui viennent me voir régulièrement et avec qui j’ai beaucoup de plaisir. Les Fosters dont je connais presque toute la famille à force de les revoir et de célébrer les anniversaires et naissances à leurs côtés. Sans oublier les Vincent que je connais depuis la naissance de leur premier petit-enfant. On pourrait aussi parler des Quenneville qui sont devenus de grands amis, de la belle Gaudreau Desrochers que je vois chaque fois comme si je revoyais une amie, de mes multiples gangs de jumeaux en passant par la belle Amanda qui vient me voir tous les ans. Dominique et ses hommes, toujours pétillante et tellement sympa. Les vieux de la vieille qui vont avoir vu tous mes studios incluant l’appartement au 4e étage d’un building! Et ça, c’est parce que je ne vous parle pas de toutes les personnes qui ont fait tous leur «avant/après» en ma compagnie. De les voir devenir ou redevenir maman, ça me touche tant! De revoir des enfants qui m’annoncent fièrement leur rentrée à l’école imminente alors que je les ai connu dans le ventre de leur maman.Qui repartent parfois en me donnant 2 becs! Le privilège que j’ai, je vous en suis tellement reconnaissante.
Les Laurie(s), les Geneviève(s), les Mélanie(s), les Julie(s), les Patricia(s), les Stéphanie(s), les Marie-Pier(s), les Annie(s), les Karine(s), les Élisabeth(s), les Sabrina(s), les Jess(e)(ie)(s)…
Sans oublier les hommes que je reconnais uniquement à leur prénom tellement ils sont peu nombreux à s’occuper de réserver les séances photos: Yannick et les 2 Simon(s).
Je vous dit merci d’être si formidables, d’être la crème de la crème, de faire des collègues de travail aussi «hot». Juste merci. Pour vous, c’est peut-être une séance parmi tant d’autres. Pour moi, les séances, c’est la majorité de ma semaine. Donc, c’est vous qui faites que je passe de belles semaines.
Blog188enfant4enfant7Famille03Sarah Tailleur PhotographeSarah Tailleur, photographe, 12 heures dans la vie d'une maman, sur le vif, photographe, photographie, séance photo, québec, déjeuner, professionnel,

Plus
d'articles