Critiques: Ont-elles leur place sur une page promotionnelle?

photographe, critique, photographie, médias sociaux, facebook, page entreprise, commentaire, haine, respect
Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Entre photographe, il arrive souvent qu’on se demande de l’aide, des conseils, des opinions. Le public pense souvent que nous sommes tous en compétition, mais c’est un petit monde et l’on se connaît tous assez bien. Comme dans n’importe quel domaine, certains s’entendent mieux que d’autres, somme toute on discute régulièrement. On se montre nos photos, on s’aide en retouche, on parle de nos problèmes, de nos questions et c’est bien comme ça. Dernièrement, j’ai traité d’un sujet bien spécifique avec eux, les commentaires négatifs ou encore les gens qui aiment une page pour mieux la détester. Voici ce qu’on en a tiré.
De photographe à photographe, les commentaires sont souvent très constructifs. En plus de voir un problème, on y apporte des solutions. Ensemble, nous allons au delà du «j’aime pas, c’est laid» au «la lumière aurait du être placé légèrement plus en angle». Le tout en privée, donc loin des clients qui sont sur les photos, loin du public qui pourrait en ajouter inutilement ou irrespectueusement. Une différence fort appréciée. En publiant mes photos sur Facebook, Flickr ou tout autre média, je m’expose à des commentaires. Ça fait partie du jeu. Les commentaires j’y suis très ouverte lorsque ça reste encourageant et gentil. Pourquoi? Parce que c’est un lieu de promotion et non d’analyse. Les critiques, plusieurs photographes trouvent que ça n’a pas sa place sur une page promotionnelle. J’ai passé 6 années à étudier en design… On collait notre travail au mur et à «go», tout le monde le critiquait. Debout devant une classe, on devait les écouter un par un. C’était très formateur et ça permettait de prendre du recul sur notre travail. J’acceptais à merveille la critique, car elle était fait dans un milieu idéal pour le faire. Toutefois, le but de l’exercice n’est plus le même maintenant.
Quand je publie une photographie, c’est avant tout pour faire la promotion de mes services. Pour vous montrer ce que j’ai fait de ma journée, pour donner un avant-goût à mes clients. Les clients, aspect important. Sur la photo que vous voyez, il y a un ou une cliente. Quelqu’un qui a payé pour cette photographie et qui est heureux de ce qu’il a l’air sur celle-ci. La photographie est un milieu très subjectif, on peut aimer une photographie ou pas. C’est un droit. On peut aimer un style ou pas. C’est aussi un droit. Toutefois, mon travail est avant tout de faire des photographies qui plairont à mes clients, c’est eux qui m’engagent. Donc, lorsque vous vous apprêtez à commenter une photographie, pensez à eux. Que vous trouviez que le look de la cliente est laid, c’est vexant pour elle. Que vous trouviez que le fond n’est pas une couleur que vous aimez, elle doutera de ce qu’elle aime. Que vous n’aimiez pas son maquillage ou ses vêtements, ce n’est pas vous qui le portez. Que vous n’aimiez pas son expression ou ce qu’elle dégage, sa confiance en elle sera affectée. Que vous trouviez qu’elle n’a pas l’air à l’aise, elle sera déçue d’elle. Ce n’est pas une question de liberté d’expression, mais bien de respect. Ce n’est pas un manque d’honnêteté ou un manque de confiance envers mon travail, mais bien du respect envers mes clients. Si vous tenez à le dire, parlez-en à votre chum, votre blonde, votre chien, mais je tiens à ce que mes clients tirent une bonne expérience de mes services de A à Z. Et dans mon expérience de A à Z, je ne veux pas inclure une critique détaillée de leur style, de leur physique ou de leurs goûts. Surtout lorsqu’ils sont assez gentils pour accepter d’être publiés. Je ne veux pas qu’à la longue, mes clients refusent d’être publiés par peur d’être jugés. Je ne publie pas des photos d’eux pour qu’ils se fassent lancer des tomates publiquement autant pour la qualité de leur photo que leur physique. Ce serait très peu responsable de ma part. Ma politique est donc d’y laisser les propos encourageant et qui augmentera la qualité de leur service, une tonne d’amour en si peu de temps. Augmenter leur confiance en eux plutôt que de la rabaisser.
Là où je veux en venir c’est que mes différents médias sont avant tout un lieu de promotion et non un lieu de critique. Je veux que les gens y échangent, partagent, mais je ne veux pas que les gens insultent ou mettent en doute le choix des autres. Ayant parlé avec d’autres photographes de ce type de commentaires, plusieurs se sont rendus au même consensus: Il est fort désagréable d’avoir des critiques sur une page d’entreprise. En plus de vexer nos clients, ils mettent en doute nos compétences publiquement. Aucun photographe ne tient à ce que ses propres clients doutent de lui. Il ne veut pas non plus perdre un futur contrat, parce que 3 personnes ont décidées qu’elles n’aimaient pas. On ne veut pas non plus que le client nous revienne en voulant changer ses choix ou encore être remboursé de par un mauvais commentaire. De plus, il existe tellement de lieu où on critique entre nous que c’est bien le seul endroit qu’on veut garder «promotionnel». Lorsque je veux des critiques, il m’arrive souvent de vous demander «qu’en pensez-vous?». À ce moment, libre à vous de commenter respectueusement.  Dans les autres cas, la photographie est uniquement pour promouvoir mes services et pour que la cliente se sente belle.
Donc, si vous avez le moindre commentaire constructif à formuler, si il est bien écrit et respectueux, je me ferai un plaisir de vous lire lorsque vous m’écrirez personnellement, en privée. À moi, uniquement, loin des yeux de tout ceux qui pourraient en ajouter. Loin de ceux qui pourraient en ajouter au point de blesser mes clients. C’est pour cette raison que je masque tous les commentaires qui se veulent désagréables envers mes clients ou le résultat de leur photographie. Je parle de photographie, mais c’est aussi bon pour n’importe quelle entreprise, soyez respectueux sur le Web.
photographe, critique, photographie, médias sociaux, facebook, page entreprise, commentaire, haine, respect

Plus
d'articles