Mon livre «Être photographe portraitiste»: Mise à jour

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Vous savez que je suis toujours très transparente avec vous, je n’ai pas l’habitude de vous faire des cachettes et c’est ce qui fait (je pense!) qu’on a une belle relation autant sur les médias sociaux que lorsque vous passez me voir en studio. La sortie de mon livre au Québec fait partie des sujets présentement auquel je manque malheureusement de réponses. Je sais que vous êtes impatients de l’avoir, de l’acheter, de le feuilleter… Je vous l’assure, j’ai tellement hâte aussi que vous puissiez le voir sur les tablettes! Ça prend bien de la patience et surtout, je n’aime pas avoir aussi peu d’informations à vous transmettre à ce propos, surtout lorsque je vois à quel point vous êtes enthousiasme à l’idée de vous le procurer. Voici donc mes dernières mises à jour en direct de la France…
Comme vous le savez désormais, mon livre a été imprimé et édité par une maison d’éditions française. Ce qui veut dire qu’il a été disponible en France le 6 novembre, soit avant le Québec et qu’il sera vendu dans 2 pays. Au départ, c’était un élément que je trouvais intéressant puisqu’il allait pouvoir servir une clientèle encore plus vaste. Mais, je ne pensais pas que ça le ferait un peu au détriment de la clientèle du Québec. Ma principale clientèle. Lorsqu’un livre est produit en France, il faut prévoir un délai d’exportation, de dédouanage et de mise en tablette par les librairies avant de l’avoir au Québec. Le «hic», c’est que présentement, c’est une très grosse période de l’année pour les douanes. La période avant les Fêtes est un peu folle pour tout le monde et l’exportation d’un livre semble aussi en écoper. Je dirais qu’il n’y a probablement pas une étape qui semble prendre le temps qu’elle aurait du. On se retrouve donc avec des retards qui s’enchaînent. Pour s’ajouter à ça, selon l’information qui m’est fournie, les librairies ne mettent plus de nouveautés sur les tablettes à partir de début décembre. Question d’obtenir un roulement plus efficace pendant la période achalandée des Fêtes. Le deuxième «hic»… Mon livre arrivera probablement uniquement à cette période. SURPRISE!!! Et oui, je suis la première à être dépassée par les évènements. Vous êtes plusieurs à m’écrire, à le vouloir, à le demander pour Noël, mais il se trouve qu’aucune librairie ne le mettra sur tablette avant Noël.  En tout cas, c’est ce qu’on me dit! Devant cet engouement, je ne peux que me sentir démunie et déçue de ne pas être à la hauteur. Ça me fait tellement plaisir que vous le vouliez, mais je suis tellement attristée à la fois, car rien de ce que je n’avais envisagé semble aller comme il se doit. Je pensais avoir un livre en librairie fin novembre et là, on m’annonce que les libraires le mettront en vente uniquement en janvier. Je ne m’attendais réellement pas à ces changements de situation et surtout, je culpabilise de ne rien avoir de tangible pour vous.
Dans tous ces changements qui me font grogner, il y a une petite lueur d’espoir qui reste allumée. Mon éditeur semble pouvoir dire que je pourrai louer moi-même un espace pour faire la vente de mon livre avant Noël. Ce qui veut dire que je devrai trouver un lieu pour me recevoir, l’organisation, du temps, des réservations de livre et l’espoir que vous puissiez vous déplacer au moment venu…  Je tiens tellement à ce que vous puissiez vous le procurez que si je dois sacrifier des journées de vacances du temps des Fêtes pour vous, je le ferai. Je ne sais toutefois pas encore quand ça sera, car tant que le livre n’est pas arrivé au Québec, c’est difficile d’évaluer le tout. Vous voyez comment je jongle avec les incertitudes présentement?! Je dois organiser un évènement dans le temps de l’année le plus fou et le tout, sans avoir aucune idée de la date à laquelle ce sera possible. La joie! Je ne sais même pas si je dois vous dire de l’acheter directement en France pour l’avoir pour les Fêtes. Je me croise les doigts en me disant qu’il y a peut-être un miracle qui fera que j’aurai LE livre que les librairies voudront mettre sur tablette même avant Noël. Bref, je ne sais plus quoi souhaiter.
Tout ça pour dire que je suis déçue de vous décevoir et de la tournure des évènements. Que tout ce qui arrive est imprévu et que je n’ai malheureusement aucun contrôle sur tous les facteurs externes qui nuisent à son arrivée. J’espère que vous comprendrez que rien de tout ça n’est désiré ou ni même pour vous faire languir et que j’aurais sincèrement préféré avoir un beau livre en librairie pour décembre. J’ose tout de même garder espoir que votre accueil pour ce livre sera tout aussi favorable en janvier et que si j’organise une vente privée avant Noël, vous serez nombreux à vous présenter. D’ici là, je vous tiens au courant quand il y aura du nouveau…
Blog52

Plus
d'articles