«Payer un photographe? Achètes-toi un bon kodak à place»

sarah tailleur, photographe, photographie, québec, qc, studio de photo, photographe professionnel, studio, séance photo, famille, bébé, enfant, mode
Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Lorsqu’on travaille dans le domaine de la photographie, il y a plusieurs phrases clichées qu’on entend régulièrement. Des phrases qui nous sont parfois directement adressées, d’autres qui sont soumises à nos clients. Certaines sont à prendre à la rigolade, d’autres sont parfois plus vexantes. On apprend à vivre avec cette opinion erronée que perçoive parfois les gens par rapport aux métiers artistiques. On apprend à aller de l’avant, malgré les préjugés. À travers ce blog, j’ai analysé plusieurs clichés avec vous. Mon but est de faire valoir ma profession et à la faire respecter. Non pas en vous entrant une idée dans la gorge, mais bien en vous faisant analyser les facettes de mon merveilleux métier. Lorsque j’étudiais en graphisme, on m’avait déjà dit une phrase qui m’avait marquée «Vous aurez à éduquer les gens autour de vous, pour faire valoir votre métier et vos compétences». Et c’était vrai. C’était le début de mon expérience en tant que créatrice.
La dernière phrase qui fait sensation ces derniers mois est souvent par rapport aux photographes qui chargent un prix juste (que certains trouveront trop dispendieux). La phrase qui refuse que quelqu’un puisse investir 400$ dans une séance photo, cette phrase qui insinue qu’un photographe ne vaut pas ça. Et j’ai nommé «Quoi t’as payé 400$ pour une séance photo? Achètes-toi un bon kodak à place. Tu peux les prendre toi-même tes photos. Tu peux même pirater Photoshop pour tes retouches». Que l’appareil photo utilisé prévaut sur le talent. Que Photoshop peut être bien utilisé par tout le monde. Que l’outil forme le photographe. Pour ceux qui pensent encore qu’un photographe ne fait que peser sur un bouton, vous référer à cet article. Bref, le nouveau cliché à démystifier est que l’achat d’un bon appareil photo, d’un bon objectif et d’un logiciel de retouche remplaceraient l’expérience d’une séance photo. Au lieu de payer 400$ chez un photographe, vaut mieux s’acheter un appareil. Ça semble logique, si on omet de penser que l’outil n’achète pas le talent et la technique.
La majorité des clients qui viennent me voir ont déjà un appareil photo, ils sont plutôt à la recherche de qualité. D’une façon de tous être sur la même photographie, car oui, quand maman prend des photos, maman n’est jamais sur les photos. D’une façon d’avoir un style photographique. L’outil n’équivaut pas à l’expérience d’une séance lorsqu’on désire vraiment s’offrir l’expérience d’une séance. Cette phrase c’est dire qu’on ne devrait pas aller au restaurant comme on est capable de s’acheter de la nourriture et qu’on a un four à la maison. On paie plutôt pour l’expérience de se faire servir, de déguster de la gastronomie, de découvrir un chef. Personnellement, j’ai déjà payé un repas plus de 350$ dans un restaurant réputé. Oui, c’est très cher. Je vous l’accorde. Est-ce que je me rappelle encore de mon expérience? Oui, c’était une merveilleuse soirée. Et ce, même si 24 heures plus tard, une fois digéré, je ne pouvais plus profiter techniquement de mon repas. Cette phrase, elle équivaut aussi à dire de ne pas aller à l’hôtel, car on a une maison. Des fins de semaine en hôtel m’ont parfois coûtées le même prix que mon loyer mensuel. Est-ce que j’ai des souvenirs rattachés à ces escapades? Oui, et ce, même si tout ce que j’ai maintenant sont des souvenirs dans ma tête. C’est pour la même raison qu’on investit chez le photographe, pour ses connaissances et son talent. Pour l’expérience et le résultat. En plus, on en retire des souvenirs tangibles.
Donc, non, je ne crois pas que l’achat d’un bon appareil peut compenser à la visite chez le photographe. Comme je ne crois pas que la visite chez le photographe peut compenser sur vos photographies personnelles. À vous de connaître vos priorités. À vous d’être capable de faire la part des choses. À vous de voir quels petits luxes vous voulez vous offrir. Mais ne pensez jamais qu’un photographe vaut la même chose qu’un appareil photo. Lui seul est maître de sa vision, de sa créativité et de son expérience. Pas l’appareil.
sarah tailleur, photographe, photographie, québec, qc, studio de photo, photographe professionnel, studio, séance photo, famille, bébé, enfant, mode
 

Plus
d'articles