Personnel: Ce prof qui m’a appris la passion

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Dernièrement sur Facebook, j’ai retrouvé quelqu’un qui avait fait partie de ma vie pendant 5 ans. Il m’a marqué à sa façon, mais je ne l’avais jamais vraiment revu depuis la fin de mon secondaire. Lorsque j’étais en 6e année, il y a de ça fort longtemps, ma maman avait prise la décision que je serais en concentration musique pour mon secondaire. Elle voulait que je sois encadrée, que je sois inspirée, que je sois heureuse. Ce n’est pas de tout coeur que je suis allée à cette école, mes amies partaient toutes à une autre école et moi seule de mon côté. Il y a eu des larmes, puis j’ai supplié, mais rien ne pouvait la faire changer d’idée. J’irais en concentration musique, que je le veuilles ou non. Aujourd’hui, je la remercie.
Mon parcours en musique n’a pas été des plus grands virtuoses, je n’ai pas particulièrement performée, je n’ai pas non plus impressionnée ou attirée l’attention… Je savais toutefois que le fait d’être là, dans la moyenne, me permettait de voyager, d’être avec mes nouvelles amies et d’avoir la chance d’avoir un professeur hors pair. Ce prof qui m’a suivi moi, et tant d’autres, pendant 5 ans de ma vie, n’a pas idée à quel point il a construit des adultes. Ne mentons pas, au secondaire nous formons notre personnalité, c’est avec des profs passionnés que l’on peut le faire. André, appelons le par son prénom, était un prof passionné. Il était fou de musique, la passion en personne, la vraie. J’avais beau ne pas être une musicienne née, son passage dans ma vie m’a appris une tonne de chose sur moi. J’ai appris, entre autre, que la passion se partageait et rendait la vie plus intéressante. Je n’avais pas la même passion pour la musique que lui, mais le fait que lui soit passionné me donnait le goût d’en apprendre. Un cours avec lui, c’était drôle, c’était captivant, c’était spécial. Dès qu’on franchissait la porte de ce local du sous-sol de l’école, on pouvait devenir nous même. On pouvait faire des blagues, rire et partager des moments de notre journée. On pouvait oublier notre note en mathématique, notre «kick» du moment ou notre chicane avec notre amie. On était bien dans cette deuxième maison.
Il n’est pas sans dire que le fait que je sois maintenant dans un domaine artistique ne lui est pas un peu du. À travers ce métier, je vois un peu de lui chaque jour. Que ce soit par la détermination que j’ai maintenant à travers mon travail de photographe. Que ce soit dans mon envie de voyager et d’essayer de découvrir un bout de pays à chaque année. Que ce soit en ayant le goût de me dépasser à travers les épreuves que je peux affronter. Que ce soit en apprenant chaque jour que la passion grandit toujours.
C’est pour toutes ces raisons que je te dis «Merci André», au nom de tout ces adultes que tu as formé. Je ne t’ai sûrement pas marqué, mais sache que tu as marqué beaucoup de gens. Cet article de blog est bien peu pour te remercier de tout ce que tu m’as appris.

Plus
d'articles