Personnel: Ce qui me trotte dans la tête

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Ces derniers temps, je sais que j’ai un peu négligé mon travail. C’est la première fois que j’ai un projet qui prend plus de place que mon travail. Plusieurs clients des dernières semaines le savent, je veux acheter une maison un peu plus spacieuse pour le studio, mais aussi pour accueillir un jour des enfants… Les miens, cette fois!
Ça fait environ 2 mois qu’on recherche intensivement une maison. Rechercher une maison ça veut dire, changer d’horaire à la dernière minute pour une visite, me dépêcher entre 2 séances, avoir des rendez-vous à la banque, penser à l’inspection, le notaire, les taxes, les assurances, le déménagement… Le tout en se posant la question permanente «Est-ce LA bonne?». Des maisons, j’en ai visité au moins 20. Parfois trop dispendieuses, parfois trop vieilles, trop usées par le temps, trop de réno, pas le plafond assez haut pour le studio… Une vraie source de stress. Au départ, j’étais naïve en me disant que ce serait tellement agréable de chercher une maison. Je vous le dis, après 7 visites, j’étais tannée. Il y a environ 6 jours, nous avons trouvé une maison de notre goût. Parfaite, selon nous. Dans le même secteur, dans nos prix (il faut se rappeler que je n’ai que 22 ans… je ne peux pas me payer une maison à 400 000$), dispositions des pièces à notre goût.
L’offre d’achat, le stress, la contre-offre, le stress, l’acceptation, le stress, l’inspection, un peu moins de stress et là en attente du prêt, le stress! Quand on est travailleur autonome, c’est probablement l’étape la plus stressante. Selon mon salaire et l’argent que j’ai de côté, on me dit toujours «C’est bien parfait, aucun problème à vous faire un prêt ma petit madame!»… Lorsque je dis mon travail et surtout que je suis à mon compte, c’est une tout autre histoire «Laissez-moi regarder dans mes dossiers, je dois faire un appel, pouvez-vous me fournir 1240 documents». Comme si on m’enlevait tout mon crédit, comme si c’était mal d’être à son compte. Alors, va chez Revenu Québec, on court à la caisse, on appelle Revenu Canada, cherche les rapports d’impôt, les avis de cotisations, photocopie….AhHHHHHHhhhh!!!
Donc, maintenant vous comprenez mon absence des dernières semaines. J’ai donc hâte de savoir que j’ai officiellement le prêt, mais surtout hâte de m’installer dans un vrai chez moi. Merci de votre patience et de votre fidélité malgré tout!

Plus
d'articles