Personnel: Ma fin de grossesse

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Comme je suis travailleuse autonome et que mon emploi dépend de ma disponibilité, j’ai toujours un peu de difficulté à vivre mes fins de grossesse en toute quiétude. Le sentiment d’urgence qui m’habite est de plus en plus présent au fil des semaines qui avancent et je sais que mon accouchement (ma «date d’expiration») approche. Que mes engagements professionnels resteront les mêmes, mais que mon énergie sera en chute libre jusqu’à mon accouchement. Que ma tête voudra mettre autant de temps dans mon travail que dans la préparation de l’arrivée du bébé, mais que le temps réel que j’aurai sera probablement insuffisant pour les deux. À quelques jours à peine du début de congé de maternité, je suis officiellement dans le dernier sprint avant l’arrivée de bébé.
À presque 35 semaines de grossesse, je commence cette fameuse chute libre d’énergie. Une chance, je sais que j’aurai le mois de mai pour me reposer et faire de la retouche en pyjama. Ce qui est le plus difficile professionnellement, c’est probablement que je dois apprendre à déterminer mes limites et surtout les imposer. En fin de grossesse, j’ai toujours des offres merveilleuses. Des contrats impossibles à refuser, des contrats que JE VEUX réaliser. Des contrats que sans «bedaine», j’aurais savourés. Des opportunités que mon coeur adorerait, mais que mon cerveau questionne en me répétant «Hey la grosse, tu commences déjà à contracter, relaxes!». D’un autre côté, mon corps, qui lui, a de la misère à suivre m’envoie tous les signaux pour me dire de me calmer les nerfs. Parce que oui, je suis incapable d’arrêter, je déteste avoir l’impression de ne rien faire. On s’entend, je ne suis pas inutile, je ne fais pas rien, je construis une vie présentement. What a project! Mais du côté professionnel, je dois apprendre à déléguer et à passer mon tour. Je sais aussi que dans quelques années, les bébés n’en seront plus et que je pourrai à nouveau me consacrer avec intensité à tous les beaux contrats que ma carrière m’apportera. Mais en cette période de préparation d’un départ pour ce petit congé, c’est toujours une période à laquelle je vis des petits deuils professionnels. Mais en même temps, je me dis que je le fais pour vivre un grand moment de ma vie personnelle. Voilà que ce vendredi, j’effectuerai mes 2 derniers contrats. Et la fin, ça vient aussi un lot de questions concernant mon congé, mon retour, les réservations et tout le tralala. Voici donc quelques points à retenir pour vous éclairer.
Mon dernier contrat officiel est ce vendredi 29 avril 2016. Je termine en beauté avec le 5e anniversaire d’une petite fille pour laquelle j’immortalise ses anniversaires à chaque an. À vrai dire, cette semaine, je n’ai que 3 contrats, puisque la majorité de mes journées sont consacrées à la retouche photo et à mes rendez-vous médicaux. Ces deux dernières semaines, pour ne pas dire tout le mois d’avril, j’ai pédalé et fais un maximum de contrats dans le but de pouvoir réaliser un «rush» de retouche lorsque je sais que mon bedon suivra moins. Ce qui fait que présentement et jusqu’à la mi-mai, je passerai principalement le plus clair de mon temps à retoucher vos photos. Le but étant, évidemment, de tout livrer avant d’accoucher. Le mois de mai sera donc pour moi, un mois de repos, de préparation à l’arrivée du p’tit nouveau et de livraison de contrats. Pour ma grossesse d’Olivia, j’ai arrêté de travailler et j’ai accouché que quelques jours plus tard. À vrai dire, je pense que j’accouchais le lendemain de la livraison de mon dernier contrat. Il n’y a pas eu ce moment de répit et je crois que ça a influencé l’accueil un peu «plate» que je lui ai réservé. Je prends ce temps pour moi, mais aussi pour ce petit homme que je devrais rencontrer fin mai ou début juin. Pour lui offrir une maman plus sereine et plus reposée (pour ce qu’un enfant de 2 ans et demi et des réveils réguliers de nuit me permettent de récupérer haha!). Par la suite, ce sera arrêt complet pour l’été et temps de famille jusqu’en septembre. Je ne prendrai pas de contrats pour cette période, je mets mon cerveau à off. Alors que je serai arrêtée, mon adjointe Valérie, elle, sera fidèle au poste pour répondre à vos demandes de tarifs, d’informations ou pour les réservations pour l’automne qui débuteront le 1er juillet. Pourquoi le 1er juillet? Parce que je voulais me laisser vivre 1 mois en tant que «maman de deux enfants» avant de structurer mon horaire et le nombre de contrats par semaine que je prendrai pour cette période de retour au travail. Donc, le 1er juillet, vous pourrez réserver de septembre à décembre 2016 en nous écrivant à photo@sarahtailleur.com. Attention, les places sont souvent plus rares que le nombre d’intéressés. Pour maximiser vos chances d’obtenir un rendez-vous, ne visez d’abord pas que les samedis. Ils ne sont jamais assez nombreux pour le nombre de clients qui désirent ce jour et ce, congé de maternité ou non. Pensez à regarder les pédagogiques et congés scolaires, j’adapte souvent mon horaire à celui des écoles pour travailler quand vos petits loups sont en congé. Même chose, pour septembre, je ne ferai que quelques contrats avant de passer à octobre. Si vous désirez une séance uniquement en septembre, vous risquez d’être déçus, il n’y aura que quelques places et la majorité de ces possibilités seront pour les mamans qui ont réalisé une séance maternité du combo «avant/après» avant mon départ et qui feront leur «après» à mon retour. Celles-ci seront en priorité au niveau de la réservation dès la mi-juin et seront contactées. Ce qui veut dire que peut-être même avant le 1er juillet, septembre sera presque ou complètement réservé par ces personnes. Je ferai aussi des annonces à la fin de l’été concernant les séances express et journées promotionnelles. Par contre, ne comptez pas uniquement sur celles-ci comme elles seront aussi en quantité limitée. Après le 1er juillet, pour ceux qui n’auront pas pu réserver pour l’automne ou encore qui aimeraient venir plus tard, il y aura une autre période de réservations dès le 15 octobre 2016 pour la première partie de l’année 2017 (janvier à mai 2017). Dans le but de retrouver un rythme plus normal en laissant les périodes d’adaptation derrière moi.
L’automne sera un moment de grande adaptation pour moi et je compte sur votre compréhension. Comme bébé n’aura que 3 mois, je ferai un retour progressif à une date que j’ignore encore et que je ne saurai confirmé avant que bébé naisse. On apprend de nos erreurs et recommencer à 110% comme pour Olivia avec un bébé qui ne fait pas encore ses nuits… Ouf! C’est non cette fois! Je sais que mon retour sera à la mi ou fin septembre, mais sans date précise et sans savoir exactement mon horaire. Voilà, vous en savez autant que ce que moi-même je sais. Je prends ma vie comme elle vient, mais aussi ce bébé. À savoir si il sera en santé, si je le serai et si l’ensemble des membres de la famille s’adapteront bien à tous les changements qui arriveront dans les prochaines semaines. Je suis peinée de vous quitter quelques mois, de parfois manquer des occasions en or, mais à la fois très heureuse de le faire pour accueillir notre fils. J’espère grandement que votre enthousiasme par rapport à mes services sera toujours présent, car de mon côté, je sais que vous me manquerez. On se dit à l’automne!?
À RETENIR 
Mai à fin septembre – Congé de maternité / Arrêt total
Mi-juin – Nous contactons les mamans qui ont débuté un combo Avant/Après à l’hiver 2016
1er juillet 2016 – Début des réservations pour la période de septembre à décembre 2016 / Écrivez-nous via l’onglet contact de ce site Web
Mi/Fin septembre – Retour au boulot
15 octobre 2016 –
Réservations pour janvier à mai 2017
12742053_1016302978433846_1141366566261633264_n
 

Plus
d'articles