Photographe: 7 points qui confirment que vous êtes un photographe

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Chaque métier vient avec ses déformations professionnelles. De par notre travail et notre quotidien, on se met à remarquer des détails que personnes ne remarquent ou que nous pouvons remarquer uniquement de par notre vie professionnelle. Être photographe étant une profession à part entière, elle vient aussi avec son lot de déformations professionnelles. Alors, qu’est-ce qui confirme que vous êtes un photographe?
1- Cette retouche est un désastre!
La plupart des gens n’y porteront pas attention, mais vous, vous fixez cette publicité depuis plusieurs minutes déjà. Vous vous demandez avec désespoir comment on a pu réaliser une si mauvaise retouche. Vous serez le premier à remarquer le brique recourbée à cause d’un régime minceur «Photoshopien», la mèche de cheveux qui revient 2 fois ou encore le reflet qu’on a enlevé dans les yeux du bébé à la pharmacie (fait vécu, je l’avoue). On enlève pas un reflet de flash, ce n’est pas naturel!! Surtout quand on imprime la dites photo en 36X36. Bon. Je respire, ça c’est un autre dossier. Bref, vous regarderez les publicités et les images d’un oeil différent. Vous remarquez tout ce qui clochent au grand regret de vos proches qui n’en ont souvent rien à faire!
2- Les défauts sont des qualités!
Je ne connais personne qui se trouve parfait. Tout le monde a des complexes ou des aspects physiques qu’il qualifierait de défaut. Pour vous, le photographe, un défaut c’est un défi ou pire, une inspiration. Cet «horrible» nez est pour vous un chef d’oeuvre en soit pour une photographie de profil plus artistique. Ces rides «monstrueuses» sont des creux de vie que vous aimeriez faire contraster sous une lumière. Ces «horribles» taches de rousseur seront parfaites lorsqu’elles ressortiront encore plus en noir et blanc. Vous voyez du positif dans tous les défauts et bien souvent ce qu’on qualifie de défaut est pour vous ce qui distingue une personne. Une personne parfaite, c’est un modèle plate à photographier!
3-Cette photo sera horrible!
Ça fait déjà un moment que vous voyez ce touriste prendre en photo son amie. Le soleil directement derrière le modèle, le banc de neige, la poubelle ouverte, l’appareil en mode automatique. Vous savez que ce sera un désastre, que son visage sera sombre, qu’il mettra la faute sur son appareil. Vous seul avez envie de courrir à sa rescousse et lui dire où se placer pour se donner une petite chance.
4- Qu’est-ce que la lumière est belle aujourd’hui!
Les gens normaux, ça parle de la météo. Du soleil, de la pluie, des nuages ou d’un orage. Ça vous dira ce qu’il fait chaud ou «frète». Vous quand vous sortez le matin, vous parlez à qui veut bien l’entendre de la lumière. On vous regarde perplexe en ne comprenant pas trop où vous voulez en venir. Allant de la lumière diffuse d’une journée grise à la lumière orangée d’une fin de journée, c’est tout ce qui compte pour vous. Vous avez des qualificatifs à lumière et vous comprenez que les journées ensoleillées sont bin l’fun, mais que la lumière d’une journée nuageuse c’est tellement plaisant!
5- Ah non! Pas du color spotting!
Pour plusieurs, c’est le miracle de la vie. Le miracle de la technologie. Le miracle de la photo. Pour vous, c’est du quétaine de 1990 assuré. Vous n’êtes littéralement plus capable de voir du color spotting et vous changez de sujet dès qu’on vous en demande. D’ailleurs, vous ne savez jamais quoi répondre à un client pour être poli lorsque vous n’avez vraiment pas envie d’en réaliser. Vous mettez ça sur le dos de votre style, que c’est la raison pour laquelle vous n’en faites pas. Parfois, vous avez le goût de mordre lorsqu’on insinue que vous ne le faites pas parce que vous ne savez pas comment. Dans votre tête, vous hurlez de désespoir. Le color spotting. C’est non.
6- Vous remarquez tout!
Le fil qui sort de la chemise, la bretelle de soutien-gorge, le dessin sur la brique, la texture de la tapisserie… Tout devient une photo potentielle ou quelque chose que vous replaceriez en temps normal. Vous serez le premier à parler d’une chemise que votre cousine portait don personne ne se souvient ou encore de la décoration de Noël vintage que vous avez vu au magasin il y a 4 mois. Votre mémoire devient parfois trop précise.
7- Wow! Quel modèle parfait!
Vous êtes dans l’autobus et votre regard ne cesse de dévisager la femme devant vous. C’est irrésistible, vous ne pouvez décrocher votre regard. Elle vous trouve louche, vous la trouvez magnifique. Et ce, même si vous êtes une femme. La plupart du temps, c’est pour son style. Vous aimez son audace, son unicité et son look. Vous avez envie de lui demander de poser pour vous tellement vous la trouvez sublime et serez déçu(e) lorsqu’elle sortira du bus sans finalement vous avoir adressé la parole. Ce n’est pas que vous étiez attiré, mais bien que vous aviez déjà 1001 idées de shooting pour elle. Et ça, ça vous arrive plusieurs fois par semaine!
Surtout, vous savez qu’être photographe n’est pas uniquement de posséder un appareil photo. C’est de voir la vie, à tous les instants, dans ses moindres détails. Votre oeil cadre et observe tout. Être photographe, ça fait partie de vous!
Blog54

Plus
d'articles