Photographe: Pour faire de l’argent, ça prend de l’argent…

argent, salaire, photographe, information, photographie, studio photo, prix, tarif, sarah tailleur
Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Loin de là mon idée de dire que je fais des millions avec la photographie, j’aime mieux vous avertir, ce n’est vraiment pas ce point que je veux amener. L’argent, le sujet tabou de tous. Le sujet qu’il faut éviter de prononcer à Noël et qui créé des frictions dans un couple. Savez-vous que ce même argent est très important lorsqu’on veut se lancer à son compte? Non pas uniquement pour s’assurer des fonds en cas d’échec, mais aussi pour investir dans sa carrière. L’argent ne fait pas le bonheur, mais aide grandement à se lancer et à s’établir. Mais où vais-je en venir?
C’est un des premiers principes que j’ai compris en étant à mon compte. Lorsqu’on investit dans un événement, une publicité, un partenariat ou encore en équipement, c’est toujours un coup de dé. Un peu comme au casino, on ne sait jamais si les répercutions seront positives ou négatives. On prend une chance et on se fit à notre instinct. D’ailleurs, j’ai appris que notre instinct avait souvent raison. Lorsque le coeur n’y est pas et que vous avez l’impression que vous vous tirerez dans le pied… Et bien, c’est probablement que ça ne vaut pas la peine de mettre des efforts. Le problème majeur avec les artistes de ma génération, que ce soit les designers ou les photographes, c’est qu’ils ont l’impression qu’ils pourront faire beaucoup d’argent en investissant peu. Le meilleur des mondes et que leur talent soit l’unique source de motivation. C’est beau de rêver! Ce n’est pas en restant sur son ordinateur à jouer à Farmville qu’on se battit une carrière, je vous l’assure. C’est en bûchant, en manquant de sommeil, en manquant de temps et en investissant des bons montants. Le tout en étant débordant de passion. Après tout, c’est ce qui mène nos idée de fou!
Voici les investissements essentiels pour bien démarrer:
1- Branding et personnalité d’entreprise
Que vous soyez un travailleur autonome ou que vous ayez un nom d’entreprise, la base de votre démarche est d’investir dans un bon graphiste. Un vrai graphiste. Pas de Photoshop, pas de cousin informaticien, ni de logo pré-fait sur des sites Web. Ce n’est pas le temps de jouer aux amateurs, c’est votre personnalité d’entreprise que vous créez, rien de moins. En travaillant conjointement avec un graphiste talentueux, vous ferez des merveilles. Vous en cherchez un? Je vous en nomme! Marie-Andrée Pelletier-Cyr, Evelyne Lafontaine-Morin de Terminus Créations, Daniel Richard, Emilie Bergeron ou encore Alexandra Linteau… Vous n’avez plus d’excuses! L’essentiel est de trouver quelqu’un avec qui vous connectez. Quelqu’un dont vous aimez le travail. Le travail d’un professionnel en design sera de vous créer une image de marque. Une image avec laquelle les gens vous reconnaîtront, sans même voir votre travail. Seulement en voyant un certificat-cadeau à vos couleurs, votre design, votre typographie ils sauront que c’est vous. Seulement en voyant une promotion dans les mains de quelqu’un, ils sauront que c’est vous.
2- Publicité et marketing
La publicité est devenue chose facile avec la venue du Web. Facebook et Twitter permet de se faire connaître ultra rapidement. Il s’agit d’une méthode gratuite et efficace, vaut mieux en profiter. Mettez le tout à jour régulièrement. Facebook est une «bibite» à sucre, il faut lui donner du contenu pour attirer des gens. Toutefois, si vous visez plus haut, pourquoi ne pas vous payez des publicités via Google Adword? Pourquoi ne pas payer pour avoir de la visibilité sur d’autres sites? C’est en élargissant votre réseau que vous aurez plus de clients, car une fois votre réseau d’amis conquis, ça devient plus difficile d’avoir du nouveau monde. C’est un peu comme planter les racines de votre entreprise, l’arbre est votre client ou ami qui vous référa. À chaque arbre, il y a des racines qui en produisent d’autres… chaque racines représentent des nouveaux clients. Toutefois, en plantant un seul arbre ou en les plantant au même endroit, les racines grandissent beaucoup moins vite. En ciblant d’autres réseaux que vos amis, ça équivaut à planter une forêt de référence.  Je vous ai d’ailleurs fait une petite illustration sur ce point… Ça faisait longtemps que j’avais pas fait des trucs plus illustratifs. Les salons et partenariats sont aussi une bonne façon de «planter» son nom ailleurs.
3- Les formations
Une autre chose dispendieuse, mais au combien utile!  Si vous n’êtes pas habile dans un domaine que vous croyez important pour obtenir plus de clients, payez! Ça vaut la peine et ça rend plus intéligent… ça on ne l’est jamais assez. Ça permet aussi de se démarquer par son savoir-faire, mais aussi se tenir à jour face à la concurrence. On a jamais trop de formation, jamais! Toutefois, il faut les mettre en pratique après! De plus, les formations permettent souvent de rencontrer d’autres gens d’affaire. Profitez-en pour leur parler de vos services. Un contrat est vite gagné. Le contact avec d’autres professionnels du domaine peut aussi être intéressant pour apprendre. Inspirez-vous de leurs démarches, mais biensur ne les copiez pas!
En investissant sur tous ces points, vous aurez une bonne base sur les éléments qui pourraient vous rapporter de l’argent. Mais n’oubliez pas, être à son compte, c’est aussi parfois l’échec. Il ne faut pas lâcher au premier, mais bien changer sa technique face au deuxième!
argent, salaire, photographe, information, photographie, studio photo, prix, tarif, sarah tailleur
 

Plus
d'articles