Photographie: Comment aider votre conjoint à faire de bonnes photos?

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Depuis que je suis maman, je réalise que mes albums photo sont remplis de clichés montrant mon conjoint avec les enfants ou bien des enfants seulement… Les photos avec moi? À part les selfies sur mon iPhone, assez inexistantes! Je dois donc me restreindre à convaincre l’homme de prendre l’appareil en mains. Pas toujours facile à faire, mais les gens sont unanimes quand ils voient que le résultat: il est si bon photographe. En fait non, il a beaucoup de qualités… Il est généreux, gentil et patient, mais bon photographe? Pas tellement! Voici donc quelques trucs pour aider votre conjoint à réaliser de bonnes photos de vous!

1- Votre look
Vous savez que les occasions pour avoir des photos de vous n’arrivent pas souvent? Arrangez-vous pour être cute! Ce serait dommage que le chum accepte et que finalement c’est vous que vous n’aimiez pas sur les photos! Un truc!? Préparez-vous pendant la sieste des enfants et laissez le soin à votre conjoint de ne rien faire. Après un après-midi à ne rien faire, il sera plus d’adon pour accepter vos demandes! De votre côté, vous pourrez vous coiffer, vous habiller et vous maquiller sans gérer la crise de terrible two. La lumière de la fin de journée est la plus belle, quand les petits se lèveront, habillez-les et partez! L’avantage est que vous mettez toutes vos chances pour la bonne humeur des enfants qui seront en forme après le dodo et vous serez prête pour être «pas pire cute» sur vos photos.

2- Tendre un appât
Un gars, ça n’aime généralement pas prendre des photos. Il faut même vous attendre à encaisser un «non», peut-être deux et trois. Il faut le travailler. C’est le temps de parler de vos accouchements douloureux ou de la fois où il est parti 5 jours en week-end de pêche. Pendant sa course de Grand Theft Auto ou pendant qu’il regarde le football, vous risquez de frapper un mur! Attendez qu’il ne soit pas trop occupé et proposez d’abord une activité qui le séduira près du lieu où vous voulez prendre des photos. Un truc est de promettre quelque chose de plus plaisant que les photos. Si vous lui parlez des photos en premier, les chances de réussite sont près du néant. Par exemple, parlez d’un casse-croûte avec la meilleure poutine en ville ou encore d’une visite rapide dans une microbrasserie pour acheter quelques nouvelles bières. Vos filets sont tendus… Une fois l’activité acceptée, c’est le temps du «tant qu’à y être». Tant qu’à y être, il y a un beau parc à côté pour prendre quelques photos! BAM!! Il n’a plus le choix, il a déjà accepté! Vous pouvez bien lui promettre autre chose, mais ça c’est votre affaire! Ah, pour les enfants, même combat pour la collaboration, une crème glacée et les sourires seront faciles!

3- «Keep it simple»
Un gars ça aime la simplicité. Si vous commencez à lui expliquer le concept Pinterest avec le vent dans les cheveux, puis le bébé qui regarde là, pendant que le soleil arrive sous votre menton et que vous tournez sur vous-même… Vous venez de le perdre. L’expérience deviendra une corvée et il vous trouvera officiellement «gossante». Rappelez-vous que vous partez de rien, avoir une belle photo c’est déjà bien non? Pour réinventer la roue, vous irez chez un photographe à la place, n’imposez pas des attentes irréalistes à votre artiste incompris. Pour rester dans le simple, on vise la rapidité (il ne veut pas que le supplice dure 45 minutes) et la facilité (on ne le fait pas escalader une montagne dans la bouette avec deux enfants dans les bras). Un arrière-plan simple comme des fleurs, un verger ou une bâtisse, pas besoin de chercher une fontaine, trois chevaux et une montagne de fleurs. Évitez de changer de «spot» trop souvent, il deviendra grognon!

4- Indications précises
Mentionnez vos attentes artistiques (simples on se souvient) dès le départ. On s’entend, des attentes réalistes à ses talents (genre de cadrer droit ou voir vos visages). Si vous connaissez bien votre appareil, réglez-le totalement. Personnellement, c’est ce que je fais, j’ajuste l’ISO, la profondeur, la vitesse et lui met un objectif fixe. Il n’a qu’à cadrer et peser. Moins il a besoin de réfléchir et de se casser la tête, plus il est heureux. Mon truc pour obtenir un beau cadrage est de placer l’homme, de prendre une photo de lui comme je la désire et lui montrer. Quand il sait exactement ce qu’il doit faire et qu’il n’a pas à choisir le cadrage, c’est facile et vous risquez moins de le frustrer à coups de «Non, pas comme ça!!». Donc, on lui mentionne le cadrage, si on veut se voir au complet ou juste le visage, ce que vous voulez voir de l’arrière-plan. Ensuite, vous lui ordonnez de faire une mitraillette de photos. Pas une petite photo, nenon, une cinquantaine minimum! Quand le talent du photographe est variable, vaut mieux prendre une tonne de photos pour risquer d’en avoir une belle. C’est d’ailleurs là qu’on reconnait le photographe professionnel de l’amateur, un professionnel fera peut-être 10 photos magnifiques sur 50. L’amateur aura peut-être besoin de 130 photos avant d’en avoir 10 pas pire! Alors, votre chum est mieux de s’armer de patience et d’en prendre en rafale. Parce que si il en prend seulement deux, je suis à peu près certaine que vous ne les aimerez pas. Un flou, des yeux fermés, un toupet au vent ou un double menton sont si vite arrivés! Pendant ce temps, jouez avec les enfants et ne les obligez pas à garder la pose (ils se tanneront aussi rapidement que leur père). Impliquez-les dans des jeux imaginaires «Viens m’attraper! Je vais me sauver!». Pour la photo jointe, Olivia devait m’aider à tenir son frère que je menaçais d’échapper. Ça a fonctionné! Ah et n’oubliez pas les encouragements, si vous montrez votre déception face à son talent discutable, il vous redonnera votre appareil bien assez vite. L’encourager, vous permettra aussi de recommencer l’expérience dans le futur. Sinon, vous venez de signer votre manque de photos à vie.

5- Une petite retouche?
Si vous avez un logiciel de traitement de photos, ça vaut parfois la peine de l’utiliser. Il n’y a pas une photo prise par mon conjoint qui n’y passe pas. Je recadre, redresse, ajuste la lumière etc… Ça évite de lui faire la gueule pour des ajustements techniques que je sais que je pourrai ajuster plus tard. Ah! Et sortez votre «vrai» appareil pour l’occasion. Ça vous permettra d’imprimer les photos et de remettre des souvenirs tangibles à vos enfants. Personnellement, j’adore créer des albums imprimés pour les enfants et les photos de téléphones sont limitées en qualité. 
Ce serait plate que maman n’y soit pas!

Ce qu’il faut retenir, c’est que votre homme n’est pas un photographe. Ne lui imposez pas des concepts ou des résultats qu’il ne peut pertinemment pas atteindre. Ça le frustra et il trouvera sans doute l’expérience déplaisante. Allez-y dans la simplicité afin que tout le monde éprouve du plaisir et surtout, si votre conjoint n’y arrive vraiment pas, venez me rendre visite… C’est mon boulot de vous rendre merveilleuse!

Oups! Elle est floue… Et nous sommes étranges!Blog456

Oups! Surexposée et yeux fermés…Blog457

Oups! Il a ajusté la surexposition, mais a oublié le cadrage…Blog458

Les photos aimées. Donc, sur un total de 137 photos, il y en avait 4 que j’aimais. D’où l’importance d’en prendre une tonne!Blog455Blog459

Blog461Blog460

Plus
d'articles