Photographie : les risques des séances express

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Les séances rapides ou dites express, qui consistent à réaliser un maximum de séances en peu de temps et à bas coûts, sont de plus en plus en demande. Les clients potentiels qui recherchent ce genre de promotions voient de l’intérêt à payer moins et à obtenir des souvenirs d’une meilleure qualité que leurs propres photographies. Voulant répondre à la demande, les photographes de tous les genres, d’amateur à professionnel, suivent le pas et créent des offres pour satisfaire la demande. Cependant, il faut structurer ses méthodes si on ne veut pas se tirer dans le pied. Parce que oui, les séances express peuvent mener à l’appauvrissement d’une entreprise.

Fidéliser aux petits prix
Le risque principal des séances express pour un photographe est de fidéliser ses clients qu’à ce service. En fait, d’avoir des clients qui ne sont plus fidèles au photographe, mais plutôt à ses tarifs. Quand un client est amoureux du style du photographe, de son approche et de sa personnalité, la relation qui se crée est souvent plus solide. Le respect qui règne entre les deux personnes aussi. Le client ne voit pas son photographe pour un « faiseux de photos », et le photographe ne voit pas son client comme « un parmi tant d’autres ». On se sent donc mieux ensemble, et on réalise des photographies uniques et personnalisées. Par contre, quand nos clients sont fidélisés aux bas prix, dès qu’un petit nouveau sur le marché charge moins que vous, vous vous exposez à un risque élevé de perdre vos clients. Pour faire compétition, on entre alors dans la guerre des bas prix. Rien de bénéfique pour le domaine et pour votre entreprise.

L’engrenage de l’image
On veut faire respecter nos prix, se promouvoir en tant que professionnel et avoir l’air d’un photographe moyen haut de gamme, mais 70 % des séances qu’on vend sont à bas prix ou express. Un non-sens majeur? Quelle est votre valeur ajoutée? Qu’est-ce qui donnerait l’envie aux clients de payer le prix régulier pour vos services? Le problème majeur, c’est que les photographes qui commencent à en faire ne savent plus où s’arrêter. J’ai vu des photographes promouvoir leurs 130 places disponibles pour 10 photos à 60 $. Vous allez vous brûler, c’est physiquement éprouvant de réaliser autant de séances et de retouche en peu de temps. C’est environ 1300 photographies à livrer dans un délai maximal de 4 semaines bien souvent. Pour vous donner une idée, je livre en moyenne 400 photographies… Par mois! Et probablement qu’avec tout ça, mon salaire reste plus intéressant. Pourquoi? Parce que je mise sur la qualité du service, je vais au-delà du prix chargé. Oui, c’est plus qu’une séance à 60 $, mais je crois sincèrement que mes clients ont une expérience qui vaut amplement le prix investi. De plus, je peux obtenir une qualité de vie non négligeable quand on sait combien la vie va vite. Je ne travaille plus de soir, mais bien uniquement de jour.

Le réel temps investi
Comme c’est un service populaire, l’envie de toujours en faire plus pour l’appât du gain est intéressante. On en oublie d’ailleurs même qu’à la finale, on gère 7 clients à bas prix pour le même salaire qu’on aurait pour un client à prix régulier. Cependant, il n’est pas rare que ces derniers drainent autant d’énergie que les clients réguliers, mais dans ce cas-ci à l’exposant 7 : « Ma commande est prête quand? », « Peux-tu recommencer la retouche de cet élément? », « Je vais te payer dans quelques semaines. », etc. Bref, oui les séances sont courtes, mais la gestion est longue. Très longue. Gérer 7 clients pour le même prix que 1, c’est un choix à faire. On va se le dire, les séances express pour un photographe ça semble très intéressant: « Si je fais 20 séances à 50 $, j’aurai 1000 $ en une journée de boulot. Wow, je serai riche. C’est mieux qu’un chirurgien. » Attendez! Je vais probablement acheter un décor à 100 $ minimum et devoir prendre du temps pour le créer et l’installer. « Bon, il m’en reste 900 $ en une journée, je suis riche. » Non, non. Tu en donneras environ 20 % à l’impôt et à tes frais connexes (assurances, local, équipement, médias de livraison, etc.). « Cool, il me reste 700 $, ça me convient! » Stop. Tu vas prendre environ 45 minutes par client avant son rendez-vous, pour effectuer la réservation, le conseiller, peut-être le faire payer avant, rédiger le contrat et faire la promotion de l’événement. Puis, tu feras 15 minutes de prise de vue avec lui, parfois 30 minutes si tu es généreux. Alors, tu auras investi 1 heure par client, soit 20 heures au total avant même d’avoir pu télécharger ses photos. Puis, tu devras télécharger les photos, créer 20 dossiers, les 20 factures, trier les photos, les retoucher et les livrer. Tu prendras peut-être 1h30 minimum par client pour l’après-séance. Donc, tu es rendu à un total de 2h30 par client, auquel on ajoute une heure pour magasiner le décor et une heure pour le monter et le défaire le jour de la séance. On a un beau 52 heures de boulot pour 20 séances de 15 minutes. Et je vous ai épargné le magasinage du décor qui prend du gaz et du temps qui, en réalité, prend souvent plus d’une heure. Et ça, c’est si 100 % des clients sont heureux et ne vous recontactent pas pour d’autres ajouts, retouches ou demandes. Aussi, c’est si tu n’as pas engagé une assistante pour passer à travers la journée qui te coûtera environ 100 $ aussi. En réalité, on est proche du 60 heures. On a fait 60 heures pour 700 $. « Cool, j’ai fait 11,66 $ par heure. » C’est vrai qu’on est riche!

Je ne vous dis pas de ne pas en faire, mais plutôt de mettre la pédale douce sur ce service si vous voulez conserver une entreprise saine et durable. Il vaut mieux investir sur la promotion de nos pleins services que sur les échantillons de service qu’on peut offrir. Oui, un client qui a une séance express peut se transformer en client régulier, mais en toute franchise, c’est rare… Très rare. C’est souvent un client qui sera au rendez-vous seulement quand vous ferez des événements à bas prix. D’ailleurs, j’en fais régulièrement aussi. Je ne m’exclus pas du lot. Cependant, j’en fais un maximum de 2 à 4 par mois. Quand j’ai une annulation ou encore quand mes rendez-vous réguliers sont tous complets. Je le fais avant tout pour remercier mes clients, et parce que c’est l’unique façon pour moi de satisfaire plus de gens quand mes rendez-vous réguliers sont complets. L’importance est là, on book le régulier avant l’express. Car après tout, c’est ça votre entreprise.

Fanpage1344

Plus
d'articles