Courtiers immobiliers: Peut-on exiger une image professionnelle?

agent immobilier, photographe coorporatif, corporatif, immobilier, maison, studio de photographie, sarah tailleur
Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Depuis quelques mois, un débat est très présent dans le monde de l’immobilier: Choisir un agent ou vendre soi-même notre propriété? On s’arrache les arguments pour convaincre les gens de croire en un partie plus que dans l’autre… On fait de la publicité en masse pour faire voir nos arguments… Mais on oublie aussi une base très réaliste qu’en est le professionnalisme de leurs démarches. Lorsqu’on est travailleur autonome, on vend avant tout notre personnalité et notre savoir-faire. Acheter une maison est probablement le plus gros achat qu’un consommateur peut faire dans une vie et se tromper n’est pas une option que l’on veut envisager. Avec le prix du marché en constante augmentation, sans parler des taux d’intérêts… On veut avoir le meilleur service. Le meilleur courtier. On veut faire affaire avec un professionnel sérieux et compétent. Duproprio peut avoir beaucoup de défauts à vos yeux, mais visuellement, leur site est impeccable. Je ne prends pas partie de l’un ou de l’autre, je ne m’y connais pas assez en immobilier pour juger. Toutefois, en visuel et en branding, je crois pouvoir vous donner mon opinion.
En feuilletant des cahiers sur l’immobilier ou encore en regardant les publicités dans les journaux, j’y vois toujours le summum au niveau de la basse qualité. Les visuels des agents immobiliers semblent parfois été fait avec le logiciel Paint et leur photo date parfois de plus de 15 ans. En voulant projeter une image professionnelle, il faut agir en professionnel. Agir en professionnel veut dire qu’il faut investir dans notre image. Je ne vous place pas tous dans le même bateau, mais je crois sincèrement que pour défendre votre métier, il faudra y mettre un peu plus d’effort. Je n’ai pas le goût de faire affaire avec quelqu’un qui projete une image inadéquate. D’ailleurs, ViaCapitale a cette année proposé une nouvelle image à ses clients. Bonne idée! Ça fait tellement du bien! Cet article visera un peu plus la designer graphique que je suis que la photographe. Quoique la photographe grince aussi parfois des dents. Si vous êtes agent immobilier, je comprends que vous ne soyez pas des «pro» du visuel. Par contre, il y a des gens qui en font leur métier. Faites-leur confiance!
Voici donc les choses à surveiller:
1- Une photographie à jour
Même si une réglementation est passée afin que les agents aient des photos à jour, je trouve dommage qu’on soit obligé de faire une règle pour que ça se fasse. C’est la base de votre métier, votre photo on la voit partout. Vous n’êtes pas très vendeur avec votre moustache de 1980 et votre veste fluo. Si votre photographie a été prise alors que les photographes utilisaient encore des films, peut-être serait-il temps de prendre rendez-vous? Ce n’est pas parce que vous vantez vos 25 ans de travail que votre photo doit avoir été prise il y a 25 ans…
2- Une photographie adéquate et professionnelle
Votre photo prise vous-même dans votre jardin ou devant un mur de brique, pas vendeur! Faites un tour chez un photographe professionnel. De plus, pensez à demander à avoir une photographie en haute résolution. Il n’est pas rare que je vois des photographies très pixelisées dans ce genre de cahier. Soit c’est le «graphiste» qui ne gère pas ses résolutions, soit vous avez le mauvais fichier. Le fond blanc est souvent la meilleure option, il s’agence avec tout et donne un aspect professionnel. Évitez de surcharger avec un fond brun marbré ou encore en y mettant un faux décor.
3- Faire le tri de l’information
À force de vouloir dire trop de choses, vous ne dites plus rien. J’ai trouvé des publicités affreusement surchargées. Allez-y avec l’essentiel! De savoir que vous nous souhaitez une belle année, que ça fait 23 ans que vous faites ce métier, que vous encouragez enfant soleil, que vous avez 4 sites Web et 2 adresses courriel… Que votre femme s’appelle Johanne et que votre chien est un caniche… On se calme! Ce qu’on veut sur votre pub: Votre nom, vos coordonnées, les maisons que vous vendez. En mettre trop, c’est trop! On veut acheter une maison, pas connaître votre cv complet. Sur votre site, faites une section pour dire les 1001 choses que vous tenez à dire. Votre publicité n’est pas la meilleure solution.
4- À mort les dégradés!
Il y en a trop. Un dégradé du rouge au bleu, c’est 20 ans en retard. Jusqu’à maintenant, en feuilletant mon charmant cahier, je n’ai pas vu un seul dégradé bien utilisé. Ça surcharge pour rien et ça nuit à la lecture. Une seule couleur en aplat ferait mieux le boulot. Le dégradé n’en demandez plus!
5- N’ayez pas peur du blanc
On est conscient que vous avez beaucoup d’éléments à mettre dans votre fiche de vente. Alors, limitez-vous à hiérarchiser ces éléments. D’avoir des maisons dans un encadré rouge sur un arrière-plan bleu avec un texte vert. Avec un titre sur un dégradé gris à rouge. Woooo! Le blanc, ça permet de respirer avec les yeux. Quand il n’y en a pas, ça équivaut à lire une phrase très longue sans virgule, ni point. On aime pas! On s’essouffle. Le blanc permet à l’oeil de souffler un peu et à comprendre l’information présentée.
6- La typographie
Si votre publicité est faites par un professionnel, il vous conseillera aussi professionnellement. Si il vous dit qu’une typographique qui semble écrite à la main ou en lettres attachées n’est pas idéale, écoutez-le. Ce n’est pas joli et amusant comme vous semblez le croire. C’est plutôt difficile à lire et peu professionnel. Cessez aussi de déformer les phrases, d’incliner des lettres et d’écrire en suivant une forme. C’était impressionnant quand on a commencé à le faire, mais plus maintenant. Pensez qu’il y a des gens qui doivent le lire, avant tout!
7- Les éléments inutiles
J’ai vu des flocons de neige, des notes de musique, des soleils, des vaches, des maisons avec un look enfantin, des fleurs, des ponts, des clefs, des arbres, des foyers, le château Frontenac… Qu’est-ce que je regarde? Vendez-vous bien des maisons? Un endroit où je veux habiter? Des notes de musique, vraiment? La seule question que je vous pose: Pourquoi? C’est mélodique d’acheter une maison. L’analogie est officiellement trop poussée. Vous avez déjà beaucoup à mettre, limitez-vous dans les éléments obligatoires.
Ceci étant dit, je ne me lance pas en guerre ouverte avec les agents. J’espère aussi que vous appliquerez ces petites règles que vous soyez coiffeuse, propriétaire de restaurant ou traiteur. L’exemple s’y prêtait bien, mais il n’est pas rare de voir des identités visuelles très peu professionnelles.
agent immobilier, photographe coorporatif, corporatif, immobilier, maison, studio de photographie, sarah tailleur

Plus
d'articles