Nos amitiés filantes

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Je suis un peu artiste sur les bords, je ne vous le cacherai pas! Je suis donc prédestinée à être un peu maniaque, à vivre mes émotions de façon extrême et à être nostalgique. Une nostalgie qui quand me prend peut me faire questionner sur tout ce que j’ai accompli. Oui, vous l’aurez compris, à 22 ans je suis déjà une grande nostalgique, suis-je à ce point émotive? Je ne sais pas jusqu’où je peux aller dans l’expression de mes sentiments, de mes craintes, de mes angoisses sur ce blog… après tout, cet espace est avant tout pour me vendre, me démarquer et pour faire de la «business» comme on le dit si bien!
Et si ce blog était aussi une sorte de journal intime? Un endroit où, à la vue de plus de 500 personnes par jour (merci en passant), je pourrai laisser aller mes pensées en ayant l’impression que pourtant personne ne sait ce qui se cache dans ma tête et mon coeur. Sans parler toujours de photo, est-ce un souhait possible? Est-ce un risque que de me dévoiler?
Ce soir, une boite remplie de photo dans les mains, j’épluche mes souvenirs… En choisissant le parcours que j’ai fait, en décidant d’être travailleuse autonome à 20 ans, en décidant de me concentrer sur mes études, j’ai aussi fini par laisser tomber une tonne de personnes qui comptaient beaucoup pour moi. Certaines me manquent plus que d’autres, certaines m’ont quittées en moins bons termes que d’autres et certaines sans trop que je ne sache pourquoi… Ces gens, qui à une époque, furent la prunelle de mes yeux, sont maintenant ailleurs à faire leur vie. Mais surtout à ne plus se soucier de la mienne. Ces gens qui m’ont aidée à devenir ce que je suis, qui ont été là dans mes moments de bonheur, mais surtout dans mes moments de tristesse. Ces gens qui ne sont plus là aujourd’hui et dont je ne sais même pas s’ils me salueraient encore dans la rue. On a tous nos amitiés filantes, des anciens amis qui nous manque, à qui l’on pense avec un sourire, que l’on voit avec regret qu’une fois par année ou d’autres à qui l’on pense avec un peu d’amertume. Je dédie cet article aux gens qui ont fait partie de ma vie. Et même à ceux qui l’on détruit par moment, car ça m’a fait apprécier ceux qui m’aidaient à la reconstruire. Ce qui est le plus difficile, c’est de savoir que maintenant, pour la plupart d’entre eux, nos chemins sont si différents que plus rien ne peut les rapprocher. La nostalgique que je suis, aimerait parfois revenir aux endroits où des amitiés se sont quittées, afin de comprendre ce qui s’est réellement produit. Je ne vous en veux pas… je vous ai aimé et je vous porte maintenant comme bagage dans mes projets. J’espère que vous êtes heureux et que vous ne serez pas trop fâchées de voir de vieilles photos. J’ai écrit cet article, car après tout, nous avons tous nos amitiés filantes.
À vous qui, à différentes époques, avez marqué ma vie: Émilie, Ariane, Natasa, Lisandre, Lisa, Véronique…

Plus
d'articles