Personnel : 37 semaines

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Me voilà à 37 semaines de grossesse depuis hier, ce moment où mon application de grossesse me confirme que bébé peut arriver n’importe quand, mais aussi que son petit corps est assez prêt pour le monde extérieur. Qu’est-ce que ça a passé rapidement cette grossesse! C’est fou comment on est moins axé sur le temps pour un deuxième bébé. Pour Olivia, qu’est-ce que les semaines étaient longues. Pour bébé 2, je me surprenais plutôt à me dire «déjà!?». Une grossesse bien différente, même mieux je dirais. Moins de prise de poids, moins de vomissements, moins de chutes de pression, mais plus de suivis médicaux. Des inquiétudes différentes aussi finalement. Me voilà près de la finale, les questionnements qui reviennent tranquillement comme si je n’en avais jamais eu!
Si c’était Olivia dans ce bedon, elle arriverait dans environ 1 semaine. Je perdrais mes eaux vers 22h00 en me couchant. Comme l’excitation et l’attente font partis de l’expérience, je n’ai aucune idée de quand ce petit deuxième se pointera, ni ce comment il fera son entrée dans nos vies. Je tente de ne pas appréhender l’accouchement et le moment de son arrivée, mais c’est difficile de ne pas y penser quand on y a déjà passé. Pour Olivia, l’accouchement ne m’inquiétait pas, c’était son arrivée à elle qui me faisait angoisser. Là, c’est fermement l’inverse, j’ai hâte à tout ce qui vient après l’accouchement. Son visage, son odeur, sa chaleur et son petit coeur qui bat contre ma poitrine. Je sais que tout ira bien à la seconde où je l’aurai dans les bras, mais d’ici là je tente de ne pas passer trop de temps à me demander «Est-ce commencé? Quand ça va arriver? Où sera Olivia? Où est-ce que moi je serai? Et mon chum? Quand? Où? Comment?» … C’est ces questions qu’il faut que je repousse pour ne pas que mes derniers moments de grossesse deviennent trop déprimants. De plus, contrairement à la première fois, là, je ne me fais pas d’accroire, ça fera mal. Je ne me fais pas de cachettes et je suis bien lucide à ce propos. Je suis aussi fébrile, heureuse et j’ai surtout hâte de voir ses premiers traits. Ressemblera t’il à sa soeur? Aura t’il des cheveux? Sera t’il dodu comme le prévoit les échographies? Sera t’il en bonne santé avec tous ses morceaux?
Voilà que la valise est prête, que le sac à couches est plein et que le banc d’auto est à côté de la porte. Ma doc m’a confirmé que le travail était débuté, j’ai déjà quelques cm «gratuits» comme j’aime les appeler, la bedaine me travaille beaucoup et ne reste qu’à attendre sa venue… Alors, c’est le temps des paris… Il arrivera quand ce petit loup?
image

Plus
d'articles