Savez-vous reconnaître un photographe professionnel?

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Photographe professionnelle depuis près de 15 ans, je peux désormais dire que je connais bien le domaine. J’ai atteint un certain niveau de notoriété qui est le fruit de plusieurs années de bon service. Étant impliquée en entrepreneuriat au Québec, je suis active sur plusieurs groupes et regroupements de professionnels. C’est sur ceux-ci, qu’une fois par semaine (minimum), je vois quelqu’un se plaindre du photographe qu’il vient d’engager. Pourtant, les situations sont répétitives, prévisibles et il semblerait que le radar à photographe pas fiable n’est pas si aiguisé chez une grande partie des entrepreneurs. Voici donc quelques trucs pour reconnaître un photographe professionnel :

Reconnaître un photographe professionnel par sa réputation et son implication

Les professionnels, tous les domaines confondus, sont généralement faciles à repérer via une simple recherche Google. Avant d’engager un photographe professionnel, prenez le temps d’effectuer une recherche sur un moteur de recherche et les médias sociaux afin de voir ce que vous pouvez apprendre de celui-ci. Habituellement, vous serez apte à vous faire rapidement une idée de la personne. Il y est totalement absent, n’a qu’une page Facebook de quelques abonnés ou n’a effectué aucune mise à jour depuis 6 ans? Vous devriez avoir un petit red flag si celui-ci tente de vous convaincre qu’il est un photographe professionnel établi. Et même s’il n’essaie pas de vous convaincre, vous saurez que vous choisissez délibérément un photographe avec très peu ou sans expérience.

S’intéresser au portfolio du photographe

Le portfolio d’un photographe permet de mieux connaître le professionnel qu’on engage. Le portfolio permettra de savoir les spécialités d’un artiste visuel et son style. Peu importe le niveau et peu importe le coût, si le portfolio d’un photographe ne vous convient pas… Ne l’engagez pas! C’est un peu comme engager Picasso et lui demander de peindre comme Rembrandt. Le style du photographe est sa signature artistique, ce n’est pas quelque chose qui se demande ou s’improvise. Un bon nombre de clients visitent des portfolios en se disant «Je vais lui montrer mes inspirations et il va les faire.», ça n’arrive pas ça dans la vraie vie! Malgré mon expérience et mes connaissances en photographie, si vous me demandez demain matin de faire une séance photo à la Catherine Giroux, vous serez assurément déçu. Ce sera la même chose pour elle si elle tentait d’imiter ma signature! Bien que nous soyons toutes les deux talentueuses, un style artistique, c’est ancré dans les veines, le vécu, l’expérience professionnelle et la vision de la vie de l’artiste. J’ajouterais qu’aucun photographe ne se sent très apprécié ou à l’aise quand on lui demande de devenir quelqu’un d’autre le temps d’une prise de vue.

Signer un contrat avant une séance photo avec un photographe

Un photographe professionnel a habituellement une gestion établie de son activité de photographie. Quand on débute, il ne suffit que de quelques paiements inexistants pour réaliser qu’un contrat serait définitivement important pour établir les règles. Ce qui signifie que le client devra signer un contrat avant la réalisation de sa séance photo. Ce contrat sert à déterminer plusieurs détails importants de l’entente de services. En fait, tous les détails qui pourraient venir à une chicane par la suite! On évite les «il m’a dit que…» et on laisse une trace écrite. Le contrat déterminera la durée de la séance, le nombre de photographies livrées, comment se déroulera la sélection de celles-ci et dans quel délai ce sera. L’utilisation autorisée des photographies sera aussi spécifiée. Autant pour le client que le photographe, l’entente écrite sert de point de départ lorsqu’un des deux parties ne semble pas vouloir le respecter. Le client peut s’y référer quand il se pose des questions et le photographe peut aussi ramener un client à l’ordre avec l’entente. C’est aussi une protection qui a une valeur juridique si jamais un litige se produisait.

Recevoir une facture pour un service de photographie professionnelle

Votre photographe ne vous livre pas vos photos et s’est sauvé avec un paiement? Ce n’est pas plaisant, mais le contrat vous permettra une défense aux petites créances! Un client utilise illégalement ses photographies pour promouvoir une entreprise alors qu’il n’a pas les droits commerciaux? Le contrat permettra aussi au photographe de revenir contre son client pour un dédommagement. Le contrat, c’est une protection des deux côtés! En plus du contrat signé, un photographe professionnel remettra une facture détaillée à ses clients. Cette facture sera la preuve qu’un service a été échangé entre les deux parties. Payer en argent pour sauver les taxes? C’est aussi laisser aucune trace! J’ai hâte de vous voir essayer d’obtenir gain de cause en expliquant aux petites créances que vous encouragiez un service «au noir».

Le tarif et la gamme de service pour reconnaître un photographe professionnel ou un photographe amateur

Chaque client a des attentes différentes par rapport à l’embauche d’un photographe. Oui, une séance photo à 100$ pour obtenir toutes les photos peut être alléchante. Parfois, un prix trop intéressant cache autre chose! Une gamme de prix plus basse est généralement signe d’un manque d’expérience ou d’opportuniste. Le cousin qui fait de la photo pour arrondir ses fins de mois ou l’étudiant en photographie qui paie ses études. Bien que tous les clients sont entièrement libres de choisir le service qui leur plaira, il faut seulement être conscient qu’un photographe à bas prix n’est pas nécessairement un photographe professionnel expérimenté. Posséder un appareil photo et offrir ses services n’est pas une garantie de bons services ou d’un talent exceptionnel.

Obtenir la référence d’un client du photographe

Un ami a réalisé des photos qui vous plaisent? Osez lui demander qui a pris ses photos et comment a été son expérience. Une référence d’un client actif est définitivement un petit ajout qui peut faire une grande différence sur votre propre expérience. Un ami qui vous dit qu’il a reçu les photos qu’après 8 mois, c’est peut-être un indicateur de photographe à éviter! C’est aussi une excellente manière de dénicher un jeune talent qui pourrait vous surprendre avec une bonne qualité à bon coût.

Un photographe qui vous vend une séance photo à 100$ qui est sans site Web, qui ne vous fait pas signer de contrat en demandant d’être payé cash afin de ne pas faire de facture… Ça vient avec un certain niveau de risque! Si vous acceptez ce risque (et c’est correct de le faire consciemment), n’allez pas ensuite faire votre vierge offensée sur un groupe d’entrepreneurs pour crier à quel point le photographe que vous avez engagé n’a pas livré vos photos, respecté vos engagements ou offert une prestation digne de ce nom. Ce que je réalise, c’est que malheureusement sur les médias sociaux, on a souvent qu’un côté de la médaille (celle du client mécontent). Toutefois, comme photographe professionnelle qui voit régulièrement des photographes se faire trainer dans la boue publiquement, le client qui l’accuse omettra toujours de rappeler qu’il l’a engagé parce que son prix n’était pas cher, parce qu’il était le seul disponible à 1 jour d’avis, qu’il a trouvé correct de le payer en argent ou qu’il n’a pas daigner de faire une simple recherche sur Google pour s’assurer de la crédibilité du photographe engagé. Savoir reconnaître un photographe professionnel, c’est aussi se protéger de bien des problèmes…

Parfois, même 50$ pour 120 photos est trop cher pour ne jamais recevoir sa commande… Et 50$, c’est tout aussi cher payé pour faire détruire sa réputation sur les médias sociaux!

Plus
d'articles