Téléphone cellulaire: Photographie à double tranchant

sarah tailleur, photographie, photographe, enfant, bébé, cellulaire, téléphone, prise de photo,
Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Depuis plusieurs années, nous assistons à la démocratisation de la photographie. Autrefois possible qu’aux plus fortunés, l’Ère du numérique a apporté plusieurs révolutions, mais aussi quelques régressions. Au niveau des révolutions, le numérique a permis à plusieurs de s’équiper et de s’intéresser à la photographie. De prendre des bonnes photographies à la maison, de garder de bons souvenirs. Maintenant, qui n’a pas un appareil numérique ou un cellulaire pour prendre des photographies? Je dis toutefois: «Attention, les téléphones sont inventés pour téléphoner!»
Les photographies prises dans des cellulaires ont leurs limites, peut-être pas pour toujours, mais pour l’instant, elles en ont encore plusieurs.On connaît tous un papa ou une maman qui prend une tonne de photographies avec son cellulaire. En soit, ce n’est pas un problème. Par contre, là où je vois une régression, c’est qu’on opte pour des photographies souvent de moindres qualités auxquelles notre enfant n’aura peut-être jamais réellement accès à l’âge adulte. On créé des souvenirs, sans sauvegarde. N’allez pas dire que je prêche pour ma paroisse, je ne parle en rien de photographie professionnelle. Je parle des photographies qu’on prend dans notre vie privée, qui sont, selon moi, essentielles à toutes familles. Le problème majeur avec les photographies que vous prenez avec vos téléphones, c’est qu’elles ont souvent une résolution de base, afin de pouvoir en prendre plus et que votre téléphone puisse les contenir en totalité. La philosophie des cellulaires est telle, vaut mieux avoir plus de photographies de basses résolutions qu’une petite quantité en hautes résolutions. Vous ne posez pas un geste mauvais en soit, c’est une bonne alternative lorsque vous n’avez pas votre appareil, mais de croire remplacer votre appareil est une autre chose. Si la totalité de vos photographies sont prises avec votre téléphone, sachez que vous aurez probablement de la difficulté à agrandir ses photographies. Des pixels bien visibles, des flous ou bien simplement une résolution insuffisante. On dira ce qu’on voudra sur nos films 24 poses couleur, mais si l’on voulait imprimer un 8X10, l’on pouvait! Votre enfant ne sera pas un enfant longtemps, à quelque part, vous l’empêchez d’avoir accès à des souvenirs de qualités en prenant uniquement des photographies de téléphones. En plus de ne pas avoir une qualité plus élevée, vous aurez souvent tendance à ne faire aucun «back-up» de vos photographies. Résultat, vous perdez votre cellulaire et les souvenirs d’enfance de votre petit dernier s’envole par le fait même. Et c’est à ce moment que vous vous demanderez pourquoi vous n’avez aucune photo ailleurs que sur votre téléphone. Pensez aussi à combien c’était plaisant d’avoir un album photo à regarder, votre enfant n’aura certainement pas votre téléphone dans les mains à 30 ans pour regarder ses photos comme celui-ci ne fonctionnera probablement plus. Il voudra, lui aussi, avoir du concret à regarder et peut-être même affiché.
Encore une fois, je ne dis en rien que les photographies des professionnels sont essentielles. Elles sont un petit luxe, avant tout et ne sont pas le but de cet article. Elles ne sont pas plus importantes que vos photographies personnelles. Ce que je veux dire, c’est que je crois que ça vaut parfois le coup de traîner un appareil photo numérique plutôt que de compter sur votre téléphone pour prendre des photos. Son premier mandat est de téléphoner, contrairement à l’appareil photo qui a pour unique but que de prendre des photographies. Encore là, il n’est en rien obligatoire d’avoir un gros appareil à 4500$ et des objectifs tout aussi chers. Un petit numérique à 150$ fera probablement très bien le travail. Pensez à nos parents, rares étaient ceux qui avaient un appareil reflex. Est-ce que ça nous a empêché d’être heureux de nos photographies d’enfance? Non, nous étions contents de les avoir et nous nous foutions bien de comment elles avaient été prises, parce que nous avions quelque chose à regarder. Maintenant, à part dans l’ordinateur ou dans le cellulaire, c’est plus difficile de mettre la main sur un souvenir. Prenez donc le temps d’apporter votre appareil photo, de prendre des photos, de les choisir, de les imprimer. Ça, c’est un souvenir de qualité à laisser à un enfant!
sarah tailleur, photographie, photographe, enfant, bébé, cellulaire, téléphone, prise de photo, Une photo de mon assistante Marianne et moi lors d’un mariage, qualité douteuse pour 2 photographes, n’est-ce pas?

Plus
d'articles